L'AF2I

Chiffres clés

Depuis la date de sa création, en 2002, l’Af2i est en croissance continue.

Forte de son expérience grandissante ainsi que de la représentativité de ses membres, l’Af2i pèse aujourd’hui dans les débats de place en tant que Référent Indépendant Institutionnel.

Quelques chiffres pour illustrer ces affirmations :

Encours

En 2018, l’Af2i représente plus de 2200 milliards d’encours sous gestion par le biais de ses adhérents.

Cette somme équivaut à plus de 80% des encours sous gestion détenus par l’ensemble de la communauté des Investisseurs Institutionnels français (2850 milliards).

Adhérents

Aujourd’hui (2018), l’Af2i compte 82 membres, ce qui représente la majorité des investisseurs institutionnels français importants. 

Dès 2004, l’Af2i comptait déjà 45 membres ; en 2005, ils étaient 56 ; en 2006, ils étaient 63 ; en 2007, ils étaient 67 ; en 2009, ils étaient 68; en 2010, ils étaient 70, en 2011, ils étaient 73, en 2012, 76, en 2013, en 2014, 74, en 2015 , 77, en 2016, 78, en 2017, 81. 

Activités

L'Af2i élabore ses positions au sein d'un Comité stratégique très actif qui se réunit une fois par mois.  Les réflexions sont organisées à travers des Groupes de Travail et validées par le Conseil.

En parallèle et pour animer les débats de Place, elle organise des rencontres de travail entre Investisseurs et Sociétés de gestion (Club de Prospective, Rentrée de l'Af2i, les Entretiens de l'Af2i...), des évènements purement Institutionnels (Assemblées, Séminaires...) et des Tables Rondes, parfois ouvertes aux Partenaires.  

 

Enquête

L'Enquête annuelle de l'Af2i, véritable benchmarking professionnel, est une étude sur le monde des investisseurs institutionnels français (voir la répartition des types d'engagement 2016-2017). La représentativité de l'Af2i confère à cette Enquête une valeur de Référent.

Elle permet notamment une comparaison pertinente des portefeuilles en fonction de leur répartition par classe d'actifs selon le type d'engagement principal. Elle traite des différents processus de gestion en vigueur selon les structures. Elle aborde également des questions plus qualitatives, par exemple celles concernant les relations avec les sociétés de gestion.

Voir le sommaire de l'Enquête 2018.